Actualités de l'AVEI

Séjours d'été 2018

L'envoi des documentations est prévu début février.

Les inscriptions seront ouverts le 29 janvier.

 

Séjours de printemps 2018

Notre prochain séjour se déroulera au printemps, du 14 au 21 avril 2018 : cliquez ici

Nous n'organisons pas de séjours aux vacances février.

 

Nouvelle adresse courriel

Suite au piratage de notre messagerie le 14 août, notre nouvelle adresse courriel est la suivante :

avei.cognac@orange.fr

Accueil téléphonique

Notre accueil téléphonique est à nouveau ouvert

du lundi au vendredi

de 8 h 30 à 12 h 30

et de 13 h à 17 h 30

 

Accueil téléphonique

A compter du 12 juin, notre accueil téléphonique est fermé l'après-midi.

Notre accueil téléphonique est ouvert

du lundi au vendredi

de 8 h 30 à 12 h 30

Eté 2017

Ouverture des inscriptions le lundi 20 février.

La brochure de présentation des séjours sera disponible le 27 février.

 

Printemps 2017

Un séjour pour mineurs sera organisé pour les mineursdu 22 au 28 avril 2017 (zone A : Nouvelle Aquitaine) en Vendée.

 

Eté 2016

La mise à jour du site est terminée.

Les inscriptions sont ouvertes.

Options par téléphone au 05 45 82 81 73.

 

Séjours 2016

La présentation des séjours de printemps est disponible. Les inscriptions sont ouvertes.

La brochure papier sur les séjours du mois d'août paraîtra mi-février.

 

Agrément VAO

Par arrêté du 26 mai 2015, pris par la préfecture de la région Poitou-Charentes sous le n°19/DRJSCS/2015, notre agrément VAO est renouvelé pour une durée de 5 ans.

 

Evolution de la Loi relative aux séjours pour adultes

Les séjours adaptés pour adultes sont règlementés par le Décret n° 2005-1759 du 29 décembre 2005 relatif à l’agrément « vacances adaptées organisées » (VAO).

A ce titre, nous avons obtenu un agrèment de la DRASS (devenue la DRCS) du Poitou-Charentes en 2006, renouvelé en 2009 et 2012, nous autorisant à organiser ces séjours.

La loi "relative à l'accessibilité des personnes en situation de handicap" de 2005 va être modifiée début 2015. Ces modifications concerneront également l'agrément VAO.

Cette réforme prévoir principalement un renforcement de l'encadrement déjà mis en oeuvre par l'AVEI, mais également des controles administratifs et financiers.

A suivre...

lLe contrat d'engagement éducatif

Le projet de refonte du contrat des animateurs de centres de vacances est au point mort. L'étude du texte proposé par les organismes organisateurs (fédérés au sein de la Jeunesse au Plein Air - JPA) et déposé par des parlementaires conscients du risque de disparition des centres de vacances, auprès des assemblées, n'est toujours pas à l'ordre du jour du calendrier de l'assemblée nationale.

Cette situation met à mal le modèle économique des centres de vacances et remet en cause leur avenir.

 

Le contrat d'engagement éducatif

Un article bien documenté sur la question du contrat des personnels éducatifs des centres de vacances et celle de la baisse du nombre de séjours est consultable ici : CLIQUEZ

 

Le contrat d'engagement éducatif

(06.03.2013)

Depuis 2006, les personnels pédagogiques et les organisateurs de séjours sont liés par un Contrat d'engagement éducatif. Fin 2011, le conseil d'état a été contraint par une décision de la cour de justice européenne d'introduire dans ce contrat les notions de temps de travail et de temps de repos. L'esprit de contrat en a été fondamentalement modifié. Il met désormais l'accent sur le rapport employé/employeur au détriment de l'esprit d'engagement dans un projet commun qui prévalait jusque là. Cette situation est le résultat du combat de syndicats méconnaissant les réalités du secteur de l'animation, en ne pouvant concevoir la notion de contrat autrement que dans une relation de subordination et d'opposition entre "employeurs" et "employés".

Cette vision idéologique dépassée, incapable de penser l'action sociale autrement que sous un angle économique, ne remet pas seulement en cause l'esprit du projet de l'animation. A terme elle menace l'existence même des centres de vacances par les surcoûts qu'elle veut lui imposer et qui ne pourront être supportés ni par les organisateurs (dont l'équilibre financier est fragile, dans la plupart des cas), ni par les familles.

Les associations d'éducation populaire ont toutes fait le constat que le CEE, dans sa nouvelle forme, a modifié les rapports entre les animateurs et les organismes gestionnaires en instaurant entre eux un rapport très éloigné de l'esprit des centres de vacances, et tendant à faire diparaitre la notion d'engagement au service d'un projet humain dans l'esprit des jeunes animateurs.

Elles ont donc proposé au parlement un nouveau statut de volontariat dont vous trouverez les principaux aspects sur ce lien : http://www.laligue.org/wp-content/uploads/2012/10/PropositionsVolontariat.pdf

Nous ne savons pas, à cette heure, si ces propositions seront étudiés par les assemblées d'ici cet été.

Législation (archive 2012)
L'article L. 432-2 qui régit le contrat des animateurs et directeurs de centres de vacances a été censuré par le Conseil d'état pour non conformité avec le droit du travail.
Un projet d'amendement à cette loi, visant à la rendre conforme a donc été adopté par l'assemblée nationale (pas de façon définitive puisque cet amendement doit encore être examiné par le Sénat)
. Il instaurerait le principe de repos compensateurs pour les personnels pédagogiques.
Durant ces périodes de repos les personnels pédagogiques devront donc être remplacés.

Cela devrait se traduire par une augmentation significative des prix des séjours, de l'ordre de 10 à 20 %.

Nous travaillons actuellement avec les organismes de contrôles pour établir les besoins supplémentaires en personnels liés à ce changement de législation, et aux coûts supplémentaires que cela devrait engendrer.

L'amendement adopté par l'Assemblée nationale :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/3787/378700194.asp