Le projet de l'AVEI

Une histoire de vacances

En 1982, des travailleurs sociaux des établissements spécialisés de Cognac décident de créer une association pour organiser des colos adaptées, et offrir un cadre extra-éducatif aux vacances collectives proposées jusque là à l’occasion de « transferts d’établissements ». Le cœur du projet était là : confier l’accompagnement des enfants à des animateurs, eux-mêmes encadrés par des professionnels de l’éducation spécialisée.

Au fil du temps, l’offre de séjour s’est élargie à des troubles psychiques plus complexes (autisme…), à d'autres régions (Aquitaine, Pays de Loire, Ile-de-France…) et à de nouvelles tranches d’âges (jeunes adultes et adultes) tout en maintenant le principe de considérer l’animation comme le but ultime de notre projet. Ce qui a évolué c’est notre manière de chercher à atteindre ce but. D’abord en nous donnant les moyens d’appartenir aux réseaux de l’animation et du médico-social afin de mieux cerner les besoins et les attentes pour y répondre. C’est ainsi qu’en 2003, l’association AVEI est devenue un établissement autonome de l’association FCOL (Fédération charentaise des œuvres laïques), acteur majeur de l’éducation populaire en Charente et gestionnaire d’établissements médico-sociaux, à la suite d’une « fusion absorption ».

Aujourd’hui encore nos équipes sont conçues de cette façon, pour encadrer les personnes dont les troubles nécessitent une approche spécialisée, tout en axant essentiellement les projets d’activités sur la détente, les découvertes, les rencontres, les loisirs, la création

Les objectifs pédagogiques qui sous-tendent les grands axes de chaque projet de séjour sont ceux de l’éducation populaire : Favoriser le savoir-vivre ensemble (citoyenneté), le respect, la responsabilisation, l’autonomie et l’épanouissement.

Nos équipes sont sensibilisées à certains principes spécifiques aux publics que nous accueillons, comme l’importance de proposer un cadre contenant et bienveillant à la hauteur des besoins de chacun, afin d’instaurer un climat serein et une ambiance conviviale permettant, d’atteindre ces objectifs.

Handicap et intégration

Le regard que nous portons sur la notion de handicap est inspiré des orientations de la Loi du 2 janvier 2002 de rénovation et de modernisation de l'action sociale qui incite à adapter les offres d’accueil aux besoins des usagers.

Comment ? En considérant que personne n’est "handicapé" ou même "en situation de handicap" de façon intrinsèque.

Une personne n'est en situation de handicap, ou handicapée, que lorsqu'elle est confrontée à une situation, un contexte, non adapté à ses capacités personnelles.

Ce renversement de perspective se retrouve dans le glissement sémantique proposé par l’AVEI : nous ne nous présentons plus comme un organisme de vacances pour personnes « inadaptées », mais comme organisateurs de séjours de vacances adaptés pour des personnes présentant une déficience.

Concrètement, chaque projet de séjour doit tout mettre en œuvre pour proposer une prise en charge adaptée aux besoins des personnes en adaptant les lieux, les activités, les relations avec l’environnement humain… pour qu’elles ne se trouvent pas placées en situation de handicap.

Cette approche qui est au cœur de notre projet associatif nous guide dans toutes les phases de réflexion et de réalisation de chaque projet de séjour : l’adaptation effective de notre organisation est la condition première pour que les personnes accueillies sur nos séjours ne soient pas "handicapées" face à des situations qui les mettent en difficulté, au regard de leur déficience ou de leurs troubles psychiques.

 

La co-responsabilité

Afin que nos séjours soient effectivement adaptés, il importe donc que nous puissions orienter les participants sur le type de séjour qui correspond à leurs aptitudes et à leurs comportements.

Nous partageons donc,  nous (l'organisateur) et vous (famille, établissement et organisme precripteurs…), cette responsabilité d'éviter les situations défavorables aux personnes accueillies sur les séjours AVEI.

Cela passe en premier lieu par un devoir de transparence  : nous nous engageons à préciser les conditions exactes de chacun de nos accueils et leurs limites  ;  les représentants de nos usagers doivent s'engager à nous donner des informations précises et complètes sur leurs aptitudes,  leurs besoins, et l'incidence éventuelle de leurs troubles, dans le cadre d'un accueil collectif.

La mesure de l'adéquation entre la réalité des besoins de la personne et celle de nos conditions d'accueil, est une responsabilité que nous partageons.

 

Il est important que le séjour soit adapté aux besoins, aux capacités et au rythme de la personne :

- pour elle-même, afin d'être sûrs que les conditions d'accueils seront adaptés et ne la mettront pas en difficulté ;

- pour les autres personnes accueillies, qui recherchent un temps de vacances qui les enchante ; 

- pour nos équipes, qui s’investissent avec beaucoup de dévouement dans chaque projet de séjour.

 

L'AVEI est un organisme associatif, où s'écrivent depuis plus de trente ans, tant de belles histoires de vacances...